Deux ans déjà que le Valais s’est prononcé en faveur d’un Conseil de la Magistrature. Aujourd’hui, i…

2F&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=true&share=true&height=80&appId=990953747658498" width="450" height="80" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true"> data-width="450" data-show-faces="true">
2F&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=990953747658498" width="450" height="35" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true">


Deux ans déjà que le Valais s’est prononcé en faveur d’un Conseil de la Magistrature. Aujourd’hui, il s’agit d’écrire la loi d’application. Et là, les avis divergent. Avec par exemple cette question: faut-il limiter son domaine de compétence, ou l’ouvrir à toutes les autorités judiciaires? Face-à-face entre Nathalie Cretton (Les Verts) et Christophe Claivaz (PLR).


Canal 9