La société de remontées mécaniques Crans-Montana-Aminona SA est pointée du doigt, mais cette fois pa…

2F&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=true&share=true&height=80&appId=990953747658498" width="450" height="80" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true"> data-width="450" data-show-faces="true">
2F&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=990953747658498" width="450" height="35" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true">


La société de remontées mécaniques Crans-Montana-Aminona SA est pointée du doigt, mais cette fois par la justice valaisanne. Ce vendredi matin, peu avant que le Ministère public ne révèle l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre de CMA, selon une information du Nouvelliste, Christophe Darbellay était interpellé par des députés de l’Alliance de gauche et de l’UDC


Canal 9