Les initiatives «alimentaires» sont rejetées par les Valaisans, contrairement aux Genevois, aux Vaud…

2F&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=true&share=true&height=80&appId=990953747658498" width="450" height="80" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true"> data-width="450" data-show-faces="true">
2F&width=450&layout=standard&action=like&show_faces=false&share=true&height=35&appId=990953747658498" width="450" height="35" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true">

Les initiatives «alimentaires» sont rejetées par les Valaisans, contrairement aux Genevois, aux Vaudois ou encore aux Neuchâtelois.
C’est «non» à plus de 61 pour cent à l’initiative pour des denrées alimentaires saines et produites dans des conditions équitables.
Le «non» est encore plus important – 64 pour cent – au texte sur la souveraineté alimentaire. Deux communes valaisannes disent «oui» aux deux textes: Icogne et Bister. Le rejet est plus massif dans la partie germanophone du canton. Les villes disent «non» à près de 60 pour cent.

Au niveau suisse, les deux textes sont rejetés: 63 pour cent de non pour les aliments équitables; 70 pour cent pour la souveraineté alimentaire.

Premières réactions cet après-midi sur notre site internet www.canal9.ch

Dans notre Journal de 18 h 30, Christophe Darbellay – ministre valaisan de l’économie – commente ces résultats.


Canal 9